"Oscar et la dame en rose" de Eric-Emmanuel Schmitt *****

Publié le par clochette

"Mais pourquoi ils ne me disent pas tout simplement que je vais mourir ?"


Oscar a dix ans et une leucémie.  Bien qu'il ait horreur d'écrire, il passe une grande partie de son temps à envoyer des lettres à Dieu. Pourtant il n'est pas particulièrement croyant mais il a du temps bien que son temps soit compté.

Oscar va mourir, il le sait, il a entendu le médecin qui s'occupe de lui à l'hôpital le dire à ses parents.  "L'hôpital c'est un endroit super sympa avec plein d'adultes de bonne humeur qui parlent fort, avec plein de jouets et de dames roses qui veulent s'amuser avec les enfants" Mamie-Rose, la seule qui n'a pas changé depuis qu'on le sait condamné, lui conseille d'écrire à Dieu afin qu'il se sente moins seul :  "Livre lui tes pensées. Des pensées que tu ne dis pas ce sont des pensées qui pèsent, qui s'incrustent, qui t'alourdissent". Car dans un hôpital, personne n'ose parler de la mort, et surtout pas à un enfant qui est sur le point de la rencontrer. Même les copains d'Oscar deviennent sourds et muets quand il s'agit d'aborder le sujet.  Alors Oscar écrit, il s'invente la vie qu'il n'aura pas, les premiers amours adolescents, le mariage et l'entrée dans la vie adulte "C'est dure la trentaine c'est l'âge des soucis et des responsabilités", la maturité,   la vieillesse "J'ai soixante ans passés et je paie l'addition pour tous les abus que j'ai faits",  sans avoir peur de dire que "c'est moche de vieillir" et enfin l'inéluctable mort qui, sans vouloir plomber l'ambiance, nous attend tous.

Un petit livre par la forme, grand par l'émotion qu'il suscite. Comme l'entourage d'Oscar, il m'est difficile de parler de la mort, de la mienne mais aussi de celle de mes proches, surtout lorsqu'on se retrouve face à un malade en phase terminale. Comment envisager l'inenvisageable et dire l'indicible ? Un livre plein d'émotions, un hymne à la vie dont il faut profiter avant qu'elle ne nous prenne, comme elle a pris Oscar qui a fini par s'endormir bien trop jeune en nous laissant un petit livre bouleversant.

Un billet double pour la peine puisque Valérie publie sa chronique aujourd'hui, en souvenir du swap de rentrée au cours duquel elle m'a glissé ce petit bijou dans le colis qu'elle me destinait. Si vous voulez savoir ce qu'elle en pense, c'est ici.

Un film adapté de ce roman sort dans un mois, avec Michèle Laroque dans le rôle de Mamie Rose. Mais je crois que je n'irai pas le voir ! Pourtant j'aime le septième art et j'apprécie toujours une bonne séance de cinéma. Mais j'ai souvent été déçue par les adaptations des livres que j'ai été voir . Et puis, j'ai  peur d'être vraiment trop bouleversée.

Commenter cet article

De retour chez elle, elle sortit l'objet de son forfait... 04/01/2015 11:20

.

So 02/12/2009 14:54


Moi je ne m'étais pas intéressée à ce livre avant de voir la bande annonce au ciné. Maintenabt j'hésite entre faire ma paresseuse et aller au ciné ou le lire...


Constance 26/11/2009 13:08


J'ai vu la bande-annonce du film et j'ai eu peur que le film se contente d'effets faciles.
Par contre vu le concert de louanges de ton billet et des commentaires je me dis qu'il me faut lire le livre.


Leiloona 11/11/2009 11:20


Depuis le temps qu'on me le conseille, il faudrait que je le lise, histoire de connaître l'histoire avant la sortie du film.


SD49 10/11/2009 17:48


je n'ai pas du tout envie d'aller voir le film, je préfère garder le souvenir d'Anny Duperey sur scène !