"Tomber sept fois se relever huit" de Philippe Labro ***

Publié le par clochette

" Quelque chose a changé"

Mon frère doit lire trois livres dans l'année... Le dernier était celui de Charlotte Valandrey... Vous voyez le style... Sauf qu'il a croisé la dénommée Charlotte dans sa jeunesse sur les plages du Val André justement... Ceci expliquant peut-être cela. Bref ! Cette fois ci il s'est retrouvé par je ne sais quel hasard plongé dans la lecture de ce récit de Philippe Labro, qu'il m'a immédiatement acheté et posté, tellement il a été emballé par ce livre lu en trois jours (un record pour lui !). Certes, j'étais un peu surprise qu'il pense à moi après avoir lu un récit sur la dépression... Quoique... Mais j'ai un principe, quand on m'offre un livre, j'en ouvre les pages très rapidement. Et comme c'est sa fête aujourd'hui j'en profite pour le mettre à l'honneur en publiant un billet sur ce paquet cadeau. Ce sera l'occasion pour lui d'aller faire un tour sur le net, qui n'est pas son terrain de prédilection...


La dépression, c'est une maladie invisible et pour cette raison, difficile à (re)connaître, difficile à faire admettre (il a tout pour être heureux) et difficile à comprendre quand on ne l'a pas vécu. Elle vous prend comme par surprise, sans qu'on s'y attende. Et Philippe Labro décrit simplement et sobrement, mieux qu'un documentaire ne le ferait, sans narcissisme, ni complaisance,  ce moment douloureux pour soi et son entourage.

"Je vais tâcher de dissimuler ce que j'ai pris pour un phénomène passager, dû à je ne sais quelle fatigue ou quel virus, mais dont je vois bien, désormais, qu'il s'agit de quelque chose de plus grave à quoi je ne sais faire face" 

Le talent dont fait preuve Philippe Labro est de réussir à nous faire vivre sa dépression de l'intérieur, il arrive à contourner  cette difficulté qui consiste à partager une douleur qui ne se voit pas. Car ce grand patron de presse ne sait pas ce qu'il a mais il sent bien que ça ne va pas, sans parvenir à en dire plus. "J'essaie de déterminer le moment où les choses se sont détériorées, mais je ne trouve pas" car la dépression se manifeste le plus souvent en douce, subrepticement, sournoisement. Avec comme seul projet : chercher le sommeil et s'y réfugier, et surtout plus aucune envie. Philippe Labro va donc rejoindre la secrète famille de ceux qui ont désespéré, de ceux frappés par ce que les Anglo-Saxons appellent un "nervous break down", littéralement une brisure nerveuse, une chute, une fêlure.

La grande force de ce journaliste c'est de faire oeuvre de pédagogie, en nous faisant partager ce moment de brisure, en nous le faisant comprendre, et en nous obligeant à le respecter. Il montre aussi le rôle de l'entourage, sans concession pour  les rumeurs parfois blessantes dans les couloirs de RTL.

Je n'aurais pas lu ce livre si on ne me l'avait pas offert et j'avoue que je l'ai refermé en me félicitant d'y avoir consacré quelques heures. Il m'a permis de confirmer beaucoup de choses que je pensais, tout en me permettant de  mieux les appréhender. Grâce à un récit fort et sobre. Qui nous dit que personne n'est à l'abri.


"Il avait retrouvé l'étincelle perdue, la petite paillette de gaieté qui révèle la différence entre celui qui plonge dans le noir et celui ou celle qui a sorti sa tête de l'eau sombre et redécouvre la simple et irrésistible pulsion de vie."

     Tanguy d'avoir partagé cette lecture avec moi

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Le jour se leva sur un spectacle de désolation... 04/01/2015 11:18

.

Bribri 24/11/2009 15:21



Déprime ou dépression telle est la question ; en effet ,ce sujet touche tout le monde, de près ou de loin. Un ouvrage sûrement sensible et utile. Et grand bonjour en passant à Tanguy et
Eric !



Eric 24/11/2009 07:04


Tanguy a-t-il réussi à arriver jusqu'à ce billet et à le lire?LOL


clochette 24/11/2009 21:02


Oui, il a réussi à le lire ! Un véritable exploit pour lui ! Mais il faut dire que j'avais pris la précaution de lui envoyer le lien ! Par contre tu as du noter qu'il
ne s'était pas essayé à déposer un commentaire ! 


Les Yeux fermés 19/11/2009 22:15


J'avais bien aimé Un début à Paris. Il est mieux celui là ?