"Pas facile de voler des chevaux" de Per Petterson *****

Publié le par clochette

 

 

 

A 67 ans, Trond achète une maison et se retire à la campagne avec sa chienne Lyra. En s'installant là, son projet est d'y passer les dernières années de sa vie.

Une nuit, il est réveillé par un bruit. C'est son voisin qui est dehors à la recherche de son chien. Ils se saluent et échangent trois mots de politesse. Sur le coup, Trond ne réagit pas mais une fois couché, dans la nuit, cela lui revient : il connaît cet homme, il s'agit de Lars, le frère de son ami Jon, qu'il n'a pas vu depuis plus de cinquante ans. Alors lui revient en mémoire le drame vécu des années plus tôt alors qu'il passait l'été en 1948 avec son père dans un village près de la frontière suédoise, drame qui allait toucher la famille de Jon et Lars mais aussi sa propre famille. L'occasion pour lui de revenir sur ce moment qui a bouleversé sa vie. Mais que sait Lars de ce drame dont il est aussi partie prenante ? Et surtout l'a-t-il de son côté reconnu, alors qu'il n'avait que dix ans à l'époque ? Car "Tout cela est si loin et je m'aperçois que je suis vieux".

 

J'ai adoré ce livre. D'abord par le récit, qui ne dévoile que petit à petit les différents éléments. Par la pesanteur aussi de cette tragédie qui, 50 ans après, ne laisse pas insensible, ni le lecteur, ni les différents protagonistes. C'est un magnifique récit de vie, une superbe histoire d'amour. Ce roman est riche, profond, prenant, bouleversant. Il explique l'inexplicable et montre la difficulté d'accepter son destin et les choix de vie de ses proches.

 

Je l'ai découvert par hasard, grâce à Guilaine, ma bibliothécaire, qui me l'a conseillé alors que je n'en avais pas entendu parler. Un grand merci à elle pour ce superbe moment de lecture, la deuxième partie est encore plus prenante, pour preuve je l'ai lue d'une traite un soir entre 22 heures et minuit alors que j'étais pourtant bien fatiguée.

 J'espère maintenant faire découvrir ce livre et cet auteur au maximum d'entre vous. Mais peut-être en aviez vous déjà entendu parler ? En tout cas je suis ravie de cette découverte et je vais m'intéresser aux autres romans de cet auteur.

"A l'époque, je devais sans doute manquer d'imagination, et j'en manque peut-être toujours, mais ce qui se passait sur le banc de l'autre côté de la rivière m'a tellement surpris que j'en suis resté bouche bée."

Une fois n'est pas coutume, je dédie cette critique à mon frère Eric qui a 35 ans aujourd'hui. Joyeux anniversaire !

Papillon et Elfique ont elles aussi été enthousiasmées par ce roman.

"Pas facile de voler des chevaux" de Per Petterson. - Gallimard, 2006, 247 pages, 16.50 euros.

Commenter cet article

Marie de Toulouse 17/08/2009 16:09

J'ai acheté ce livre lors d'une foire aux livres, le résumé m'avait plu et j'ai tout de suite été subjuguée par ce livre, ces magnifiques descriptions, la force qui s'en dégage. Le suspense est également très bien mené. Un moment fort dans ma vie de lectrice

chinouk 17/11/2008 14:54

voila un magnifique livre que je viens de finir, je le conseil aussi fortement autour de moi. J e l'ai découvert par hasard au Virgin qui faisait une table spécial "Retour a la nature" c'ets mon 2 ieme coup de cœur de cette Table , le premier étant : une année a la campagne de Sue Hubbell.

Sinding 28/07/2008 21:26

Votre enthousiasme me fait très plaisir !Terje Sinding(traducteur de Petterson)P.S. : Les autres romans de Petterson sont édités chez Circé.

clochette 29/07/2008 10:56


Merci de votre message, on est tjs très flatté quand les auteurs ou les traducteurs nous laissent un mot sur nos blogs, mais c'est plutôt rare !


Flo 14/07/2007 17:46

Bon, c'est quand qu'il rentre à la biblio ce livre !!! Maintenant j'ai encore plus envie de m'y plonger :( Enfin, merci quand même de partager ton enthousiasme :)

Alain DOLLINGER 13/04/2007 08:01

j'aurais,vous qui aimez rire,vous adresser le premier roman de ma femme anglaise ,écrit en français:Au secours Mrs Dalloway"
je n'ai pas trouvé d'adresse mail
si vous êtes intéressée,envoyez moi votre adresse postale.
Dr A dollinger