"Autoportrait de l'auteur en coureur de fond" de Haruki Murakami ***

Publié le par clochette

"Courir présente toute sorte d'avantages. Le premier, vous n'avez besoin de personne, aucun équipement spécialisé n'est indispensable. Inutile de vous rendre dans un lieu particulier. Du moment que vous avez des chaussures de sport aux pieds et une bonne route, vous pouvez courir tout votre content. Ce n'est pas comme le tennis. Il vous faut rejoindre un cours de tennis et avoir un partenaire. Vous pouvez certes nager seul, encore faut-il aller à la piscine".


Haruki Murakami est mon auteur fétiche ! J'adore ses romans dans lesquels il met en scène des événements magiques,  sortant de l'ordinaire, des héros solitaires et bizarres. Je lui ai même consacré un  billet rien que pour lui tant je suis fascinée par cet écrivain talentueux, à la vie peu banale. En effet, après avoir longtemps travaillé la nuit puisqu'il a tenu un bar pendant des années, en ayant une vie avec énormément de relations et de contacts sociaux, il se lève maintenant de très bonne heure pour écrire, et a une vie plutôt solitaire. Il parait qu'il a été plusieurs fois pressenti pour le prix Nobel de Littérature et ce ne dépendrait que de moi, je lui aurais décerné depuis longtemps.

Ce que je ne savais pas c'est qu'il court dix kilomètres par jour, six jours sur sept. Et qu'il a fait de cette habitude une sorte de réflexion autobiographique sur ce qui le pousse à courir, en nous faisant des confidences inédites.

Que dire de cet essai déconcertant dans lequel l'homme se livre, parle de cette addiction à la course, de lui même, de son travail d'écrivain, de sa façon de vivre. Certains passages m'ont enthousiasmée, d'autres laissée plus dubitative, et j'avoue que je préfère l'écrivain que le biographe même si j'ai été heureuse par le biais de ce livre de cerner mieux ce personnage, qui m'a si souvent envoutée par la grâce de ses brillants récits.

Je partage avec lui le plaisir de la sieste et sa réflexion à ce sujet  m'ôte les quelques scrupules que j'ai parfois à me laisser gagner par le sommeil alors que j'aurais tant de choses à faire : "Une autre façon de rester en forme est la sieste. Pour ma part, je la pratique volontiers. D'habitude j'ai sommeil tout de suite après le déjeuner, je m'allonge sur le canapé et je m'assoupis. Une demi-heure plus tard, je me réveille. Dès que j'ai ouvert les yeux, mon corps ne ressent aucun engourdissement, j'ai l'esprit clair. C'est ce qu'on appelle la "siesta" en Europe du Sud. Il se peut que j'ai pris cette habitude lorsque je vivais en Italie, mais je m'embrouille peut-être dans mes souvenirs. De toute façon, par tempérament, j'ai toujours aimé la sieste. En tout cas, dès que j'ai sommeil, je suis quelqu'un qui peut dormir profondément, n'importe où. Sans aucun doute, il s'agit là d'une habitude appréciable pour se maintenir en bonne santé."

Un livre en forme de testament aussi.  Il y parle beaucoup de la vieillesse et y évoque même sa propre mort. Même si j'ai pris  plaisir à le lire, je pense plus prudent de le réserver aux fans de l'écrivain  ou de la course à pied ! Et si vous n'avez jamais rien lu de lui, commencez plutôt par un de ses magnifiques romans.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ils lui demandèrent d'attendre... 04/01/2015 11:24

.

Clarinette 31/10/2009 17:14


J'attends qu'il sorte en poche et je me réjouis de lire. Comme toi je suis fan de Murakami qui est un de mes auteurs favoris !