"Le cercle fermé" de Jonathan COE *****

Publié le par clochette

 

 

 

Dans le coin café de la librairie où elle se promène, Claire, de retour en Angleterre après avoir vécu quelques temps en Italie,  tombe un jour sur Benjamin,  qu'elle n'a pas vu depuis des années. Après un moment de stupeur de se retrouver ainsi après tant de temps, Benjamin lui propose de venir au concert qu'il donne avec le groupe qu'il formait il y a plus de 20 ans et qui se refonde exceptionnellement pour une soirée. Claire se pose toujours des questions sur la disparition de sa sœur Miriam, survenue à l'époque justement suite à un attentat dans lequel Lois a vu son fiancé Malcom mourir.

 

Le décor est lancé…Nous retrouvons dans ce livre les protagonistes de l'excellent "Bienvenue au club" sans qu'il soit pour autant nécessaire d'avoir lu le premier tome de ce diptyque pour comprendre et apprécier ce second volume, excellent, qui démarre sur les chapeaux de roue. Nous y retrouvons les héros de l'époque à l'aune de la quarantaine,  "avec les cheveux gris et mal au dos", notamment  les deux frères Trotter, Paul entré en politique, et Benjamin, qui n'a toujours pas oublié son amour de jeunesse bien qu'il ait épousé Emily et aussi Doug, le seul qui semble avoir réussi grâce à "une carrière fulgurante et un mariage providentiel".

 

Ce livre est drôle, vraiment drôle ; c'est savoureux, triste aussi parfois de voir les idéaux de jeunesse confrontés à la réalité de vies parfois médiocres ou du moins loin de ce qu'on en espérait. Sur fonds de critique de la politique anglaise des années 1990 et du blayrisme, Jonathan Coe nous concocte un roman passionnant plein de suspens, où les héros se retrouvent des années après et où on s'aperçoit que les sentiments malgré les années n'ont guère changé. Rien n'est laissé au hasard. En vrai connaisseur de la nature humaine, l'auteur porte un regard lucide, tendre et caustique sur des personnages à la fois attachants et pathétiques. Cette suite est très réussie et même meilleure selon moi que le premier tome qu'on a cependant envie de relire car le temps passe aussi pour nous et on avait presque oublié ces adolescents des années 70 aujourd'hui devenu des hommes en lutte avec leurs désirs amoureux, leurs ambitions professionnelles et leurs aspirations intellectuelles et personnelles.

   

Je voudrais dédier cette critique à mon amie Eugénie, avec qui j'ai partagé tant de lectures, et qui m'a prêté ce livre qu'elle a acheté dès sa parution, publication qu'elle attendait avec impatience depuis quelle avait dévoré "Bienvenue au club".

 

 

Le cercle fermé/Jonathan COE, Gallimard, 2006, 543 pages.

 

  

"Regarde-la : elle passe son temps à monter et descendre l'escalier et à charmer tout le monde sans aucun effort. Quel âge elle a, vingt et un, vingt-deux ans ? Regarde comme on la suit des yeux. Qu'est-ce qu'on sait d'elle ? Simplement qu'elle est jeune et qu'elle a un corps qu'on trouve tous les deux désirable. A part ça, rien. Si ça se trouve, c'est une tueuse en série. Et pourtant, toi comme moi, après quelques verres, on serait prêts à mettre en péril notre vie de famille si elle nous demandait de venir dans sa chambre. C'est pas vrai ? C'est là un défaut pathologique du sexe masculin. Nous n'avons aucune loyauté, aucun sens du foyer aucun instinct qui nous pousserait à protéger le nid : tous ces réflexes naturels et sains qui sont inhérents aux femmes. On est des ratés. Un homme, c'est une femme ratée. C'est aussi simple que ça".

 

 

   

 

 

 

 

 

 

Du même auteur je vous recommande "La maison du sommeil"

 

 

  

"De bien curieux événements se déroulent à Ashdown, inquiétante demeure perchée sur une falaise des côtes anglaises. Naguère, c'était une résidence universitaire, où se sont croisés Sarah la narcoleptique, Gregory le manipulateur, Veronica la passionnée, Robert l'amoureux transi, Terry le cinéphile fou. Leurs destins ont divergé, mais les spectres du passé continuent de hanter Ashdown, devenue une clinique où le sinistre docteur Dudden se livre à de monstrueuses expériences sur les troubles du sommeil. Par quelles mystérieuses coïncidences tous les personnages vont-ils s'y retrouver ? Et quelles transformations vont-ils subir ?" Evene,  prix Médicis 1998

  

 

 

Publié dans J'ai bien rigolé !

Commenter cet article

Isabelle 07/08/2008 15:08

Clochette! Je suis une vraie fan de Jonathan COE! Je n'ai pas encore lu "Bienvenue au club" ni "le Cercle fermé" mais j'ai adoré "Testament à l'anglaise" et "La maison du sommeil". Je trouve cet auteur absolument brillant et je suis bluffée par la façon magistrale dont il construit ses intrigues... Un régal!

chloée 14/03/2008 20:07

Je suis en train de terminer "Bienvenue au club" et j'étais un peu frustrée de quitter tous les personnages de ce roman auquels je m'étais attachée... me voilà rassurée, une suite m'attend !!! Donc juste pour dire que ce roman ( bienvenue au club ) est exquis... je l'ai dévoré ... Merci donc pour l'info et merci à vous pour les conseils lecture qui me laissent entrevoir de folles soirées lecture en perspective !!!

canard vexé 21/06/2007 11:28

petit exposé passionné sur cet auteur passionnant … sur  Le canard vexé  http://www.canardvexe.com/articles/358_jonathan_coe_le_1.php

Elfe 10/08/2006 09:14

J'ai découvert et dévoré cette année la maison du sommeil!! Un très bon moment de lecture. Du coup j'ai prévu de lire Bienvenue au club et le cercle fermé!! Ah si seulement les journées comptaient plus de 24 heures...

Martine Galati 09/08/2006 11:20

Quel enthousiasme! Tu m'as donné grande envie de le lire! Je le note et irai le chercher ou le réservier à la bib à la rentrée (car là mon stock est déjà assez important! ;o)))