"Ma Dolto" de Sophie Chérer ****

Publié le par clochette

"La cause des enfants fut à Françoise Dolto ce que la cause du peuple est aux démocrates, la cause des femmes aux féministes"


De Françoise Dolto, j'ai lu "Enfances", "Solitudes", "Lorsque l'enfant paraît" "La cause des enfants" et "La cause des adolescents". De Sophie Chérer, j'ai dû lire un ou deux romans jeunesse. Et pourtant j'ai pris ce livre, sans grande conviction je dois dire, en l'apercevant sur l'étagère de ma bibliothèque. Je ne l'ai pas regretté ...

Je me suis retrouvée face à un charmant petit livre, à mi chemin entre la biographie et le récit. Sophie Chérer annonce d'emblée la couleur : c'est sa propre vision qu'elle nous donnera de Françoise Dolto et j'avoue que c'est plutôt réussi. A travers une construction originale et libre, loin des traditionnelles biographies mais  en proposant malgré tout un récit super bien documenté, elle revient sur différentes anecdotes de la vie de Françoise Dolto : aussi bien la propre enfance de la psychanyste ou des moments de sa vie que j'ai découverts mais aussi sur les patients qu'elle a aidés à dépasser leur souffrance par son approche hors norme : le jeune garçon bégayant, l'enfant souffrant d'énurésie, ou encore celui qui voulait devenir une machine à coudre pour ne citer que ceux là. Sans complaisance et avec beaucoup de tendresse, elle revient sur le parcours de la célèbre psychanalyste.

Sophie Chérer y prend fait et cause pour Françoise Dolto et fait une analyse très intéressante des rapports que la société entretient avec le monde de l'enfance, à commencer par le champ lexical de cette période de la vie, plutôt péjoratif   "enfantillages, infantile, ne fais pas l'enfant, quand est ce que tu grandiras un peu"; elle rappelle que Françoise Dolto notait qu'"il n'existe aucun mot français pour qualifier un parent qui a perdu son enfant "alors qu'on parle bien d'un orphelin en sens inverse, ou d'un veuf pour son conjoint. Ainsi comme le dit très justement Sophie Chérer "Qui trouvera les mots qui manquent aux adultes pour dire le chagrin de la mort des enfants, et le prix de leur vie ?"; L'analyse de l'écrivaine qui dédie d'ailleurs son livre "Aux petits enfants que mes parents sont restés A la grande personne que ma fille est devenue" rend cette biographie subjective et sélective  très intéressante. L'angle de vue  pertinent  en fait un récit plaisant et instructif.

J'ai appris plein de choses :que c'est une émission de radio qui a rendu Françoise Dolto célèbre, que son père était polytechnicien et grand lecteur, qu'elle a perdu alors qu'elle était âgée de 12 ans une de ses soeurs, de six ans sa cadette, féminine, rieuse, particulièrement séduisante, qu'elle fut infirmière avant d'être médecin, qu'une lettre particulièrement prémonitoire et reproduite dans ce livre, qu'elle écrivit au Père Noël, fut conservée par sa mère et éditée dans ses "Correspondances".

Bref ce livre fut une agréable surprise "Je voulais raconter la vie de Françoise Dolto mais que ce ne soit pas une biographie classique. Je voulais défendre son combat mais que ce ne soit pas un pamphlet. Je voulais parler de l'inconscient à des profanes, mais que ce ne soit pas La Psychanalyse expliquée à ma fille" nous dit Sophie Chérer. Mission réussie !

Commenter cet article

Sébastien dut lire ce passage ... 04/01/2015 11:56

.

sylvie 24/03/2009 16:49

Je l'avais déjà noté, c'est comme s'il était déjà commandé...

Sophie Chérer 23/03/2009 20:29

Bonjour Clochette,Merci pour votre lecture et votre critique de Ma Dolto ! 60 000 livres différents paraissent en France chaque année. C'est donc toujours une surprise pour un auteur d'être lu. Quant à être compris et aimé, alors là, ça tient du miracle...
Je vous souhaite plein de belles découvertes !
Et au fait, ces mots manquants ? Vous avez une idée ?
 

clochette 23/03/2009 21:03


Et c'est une énorme surprise pour une bloggeuse de voir un(e) écrivain(e) laisser un commentaire suite à un billet sur son livre. Cela ne m'est arrivé qu'avec
Jean-Philippe Blondel, je suis donc très flattée et heureuse de trouver votre petit mot. C'est important aussi pour nous d'avoir des "retours" et cela me donne encore plus envie de vous lire !
Grâce à vous, je viens d'emprunter à la bibliothèque "Françoise Dolto : "Itinéraire d'une psychanalyste" de Jean-François de Sauverzac. Quant  aux mots manquants, je crois justement qu'il n'y
a pas de mot pour dire la perte d'un enfant tant la douleur doit être immense. Quant au prix de leur vie... Soyez assurée que je vais parler de "ma Dolto" autour de moi afin qu'il trouve une place
de choix et méritée dans les bibliothèques et les cdi.


jumy 18/03/2009 11:18

Lors de mes études, j'avais lu plusieurs livres de Dolto. Ton billet me donne envie d'y replonger!!!

aBeiLLe 12/03/2009 03:11

Je viens de découvrir votre blog et vos commentaires sont très pertinents et intéressants. Je vais y puiser plusieurs idées de lecture. Merci! À bientôt!

clochette 23/03/2009 21:14


Et merci à vous de votre passage ! Bienvenue sur mon blog et à bientôt.