"La chambre aux échos" de Richard Powers *****

Publié le par clochette

"Depuis qu'il a retrouvé la parole, mon frère refuse de me reconnaître. Il sait qu'il a une soeur. Il sait tout de sa vie. Il dit que je lui ressemble. Mais affirme que ce n'est pas moi."



Mark est victime d'un très grave accident de voiture. Sa soeur ainée, Karine, qui est très proche de lui, se rend immédiatement sur place et rejoint de ce fait leur ville natale où Mark vit toujours, dans le Nebraska. ,  Bouleversée, elle reste sur place à son chevet et découvre un mot sur sa table de chevet dans sa chambre d'hôpital. "Je ne suis personne mais ce soir sur la North Line, Dieu me conduit jusqu'à toi".

A sa sortie du coma, il n'a aucun souvenir de l'accident et il ne reconnait pas sa soeur. Il est en effet victime du syndrôme de Capgras, ce qui a comme conséquence qu'il prend  sa soeur pour quelqu'un d'autre, pensant qu'elle est un sosie de sa vraie soeur. Cette dernière, prête à tout pour le soigner, fait appel à un neurologue qui s'apprête à écrire un libve sur la mémoire. Elle  lui demande d'étudier le cas de son frère, ce qu'il accepte en se rendant auprès de lui. Parallèlement, elle doit répondre aux questions des policiers qui veulent avoir des précisions sur l'emploi du temps de Mark le soir de l'accident et les jours qui l'ont précédé.

Dans ses moments difficiles, qui l'obligent à vivre loin de chez elle et à démissionner de son travail, elle est heureusement soutenue par Daniel, un ancien ami d'enfance de son frère qui fut aussi très proche d'elle.

Ce roman est tout simplement superbe. Le syndrome de Capgras est au centre de l'intrigue. J'ai été touchée par les relations très fortes qui unissent cette soeur à son frère et la douleur de celle ci qui a du mal à vivre le fait que son frère ne la reconnaisse pas. Son impuissance aussi face à cette tragédie, même si elle cherche par tous les moyens à obtenir la guérison ou du moins l'amélioration de l'état de son frère. Mais ce livre est intéressant aussi dans la relation qui unit Karine et Daniel, cet homme grand défenseur de la nature et des grues avec des descriptions magnifiques de ces oiseaux tout au long du récit. Un superbe travail de documentation enfin sur les lésions cérébrales, qui fait prendre conscience aussi de la place de notre cerveau dans nos agissements  et du rôle de la mémoire. Cette mémoire qui manque à Mark pour raconter ce qui s'est réellement passé cette nuit là.

Roman d'atmosphère, d'une grande profondeur, ce livre riche et dense a obtenu le National Book Awards en 2006. Il confirme tout le talent de Richard Powers, trop méconnu en France.

Commenter cet article

Soigneusement, Sébastien lui exposa... 04/01/2015 14:00

.

kesalul 08/12/2008 20:46

J'aimerais beaucoup découvrir ce roman.Ca m'a l'air très sympa...

liliba 04/12/2008 09:33

Effectivement, je ne connais pas cet auteur, je note donc ce livre, mais pour un peu plus tard, car j'ai déjà lu pas mal de trucs bien tristes et lourds ces derniers temps...

Karine :) 30/11/2008 19:27

Il y a un moment que je veux le lire, celui-là... j'ai été fascinée par "Le temps où nous chantions" et il me tarde de relire quelque chose de l'auteur!

Marie 29/11/2008 19:27

Bon, il n'y a plus qu'à le lire celui-là ! Et dire qu'il attend toujours sagement sur ma table de nuit ;-)