"Brooklyn Follies" de Paul Auster ****

Publié le par clochette

"Ainsi que l'a dit un jour Oscar Wilde, à partir de 25 ans, tout le monde a le même âge"

Nathan cherche un endroit tranquille où mourir. Un divorce en instance, un cancer en rémission, une retraite tout juste fêtée, il est séduit par Brooklyn et ses habitants, et y établit ses quartiers en passant une grande partie de son temps à écrire un livre de souvenirs. N'aimant pas cuisiner, il prend ses repas dans un restaurant où la cuisine est médiocre mais la serveuse adorable, bien que trop jeune pour lui et de plus mariée !

Un jour, il tombe par hasard sur son neveu Tom, qu'il n'a pas vu depuis 7 ans. Ils se retrouvent miraculeusement dans une librairie où celui ci est employé. Ils tombent dans les bras l'un de l'autre ! Les deux hommes ont de nombreux points communs : ils vivent seuls, sans femme dans leurs vies et sans beaucoup d'amis. Entre eux, la complicité est forte et ils prennent très vite l'habitude de se retrouver. Alors qu'ils sortent tous les deux d'un passage à vide et qu'ils ne croient plus à grand chose, leur rencontre va être l'occasion d'un nouveau départ, d'une re-naissance.

Ce roman est un formidable hymne à la vie, vous savez ces moments où on pense que tout est fini, et que le bonheur vient frapper à votre porte par le hasard  d'une rencontre, sans même que vous vous en rendiez bien compte.  Et bien c'est un peu cela "Brooklyn Follies". Une façon d'accrocher le lecteur avec très peu d'action mais la vie tout simplement, ou plutôt le rêve d'une autre vie ou d'une grande maison à la campagne qui pourrait prendre le nom de 'l'hôtel existence". Avec de très beaux portraits de personnages, aussi bien principaux que secondaires,  une réflexion sur la solitude et la mort et une large part faite aux valeurs de l'amitié, de la solidarité et de la famille.  On en ressort plus heureux et comme apaisé.

Alors même si ce n'est pas le meilleur livre de Paul Auster, j'ai retrouvé avec beaucoup de plaisir son univers et ce livre vaut malgré tout plus qu'un détour. Si vous découvrez Auster, vous serez séduit, si vous êtes une inconditionnelle, vous aimerez. Si vous aimez les livres d'action et d'aventures -comme Clotilde qui s'est mortellement ennuyé à la lecture du Livre des illusions que j'ai plus qu'adoré-, passez votre chemin. Et surtout si vous êtes une participante du blogoclub, laissez moi un com que je clique sur votre lien pour aller voir votre billet.

Et rdv en 2009 (déjà !) pour le polar historique (tout un programme !)

Commenter cet article

Quarante jours plus tard... 04/01/2015 14:05

.

Soie 04/01/2009 19:31

Sinous avons eu des divergences pour La dame en Blanc (ça arrive ... :-), nous sommes tout à fait d'accrod pour ce livre de Paul Auster :-)Bonne année !

sylvie 14/11/2008 22:23

Je me suis mortellement ennuyée moi aussi avec Le livre des illusions mais j'ai un véritable coup de coeur pour Brooklyn follies, j'ai adoré, contrairement à Mr Vertigo, le livre du hazard (je ne suis pas certaine des titres)

magiclilive 10/11/2008 22:10

Est ce que tu pourras me le prêter une fois que j'aurais achevé Vacances Anglaises de CONNOLLY ?Je t'aime fort mon amour

Vanillabricot 08/11/2008 17:56

Oui, je l'ai lu aussi et cherche sans succès quelqu'un à qui il n'aurait pas plu, je cherche......