"Chaos calme" de Sandro Veronesi *****

Publié le par clochette

Alors qu'il vient de sauver une femme de la noyade et qu'il rentre chez lui, Pietro Palidini est loin de penser qu'un drame l'attend : sa compagne, qu'il devait épouser 5 jours plus tard, vient de mourir brutalement, le laissant seul avec sa fille Claudia âgée de 10 ans.

Quelques jours après l'enterrement, alors qu'il la la dépose à l'école, il décide de rester passer la journée dans sa voiture à l'attendre. Un téléphone avec système WAP lui permet d'envoyer des messages à ses collaborateurs et de recevoir les appels de sa  secrétaire. Et il donne rendez-vous à ses collaborateurs pour les signatures de contrat dans le café voisin. Tout en continuant les jours suivants à travailler à l'intérieur de sa voiture, il va observer le petit microcosme qui gravite autour de l'école : les enseignants, les parents d'élèves, les clients du bar. Il repère vite les habitués ou ceux qui viennent pour la première fois dans le quartier. Jusqu'à ce que sa famille, des amis ou certains de ses collègues viennent lui lui rendre visite à l'intérieur de son véhicule et lui confier  leurs souffrances. Mais au fait, lui même souffre-t-il de la mort de sa femme ?


J'avais hâte de lire ce roman dont j'avais beaucoup entendu parler. J'avais peur d'être déçue car je savais que les avis étaient très partagés. Et bien, je peux vous dire que j'ai adoré ce livre. J'ai  immédiatement adhéré au récit de cet homme. L'idée est originale, j'ai adoré la description du "chaos" qui règne à la sortie des écoles -parents en double file, mal garés, pressés, stressés - et qui m'a rappelé des souvenirs ! Mais le roman est bien plus que cela, même si l'auteur a le chic pour décrire les choses de façon superbe -le sauvetage de la noyade notamment, mais aussi les états d'âme des uns et des autes. C'est plein d'émotion, c'est drôle, original, rempli de dialogues pleins de tendresse, et de philosophie notamment dans les discussions avec sa fille sur la vie et les choses "réversibles" ou "irréversibles". À peine ouvert, je ne l'ai plus lâché et je me suis vraiment régalée. Je comprends qu'il ait eu le prix Straga, le Goncourt italien. C'est riche, dense. Mais chut je ne vous en dis pas plus, pour que vous découvriez vous même ce roman magique et qui détonne !

La critique de Télérama, enthousiaste elle aussi.

Et celle de Anne, l'insatiable lectrice, avec qui je partage tant de coups de coeur !

Commenter cet article

La mine défaite, Richard reposa le feuillet ... 04/01/2015 14:11

.

BRUN Sophie 18/11/2008 06:54

Bonjour Sophie,Je profite du droit au commentaire pour vous adresser un message perso. Bravo pour votre site et grâce à vous, je ne passerai peut-être plus des heures dans ma librairie préférée de Nouméa!Ce sont vos tantes , les jumelles, Marie France et Marie Joelle qui m'ont passé l'info. Elle viennent de venir en coup de vent au CDI de mon collège, à Bourail. Je dois , bien sûr, vous saluer pour elles et vous dire que les vacances en NC sont un pur ravissement. Similitude, je suis documentaliste en collège, je m'appelle Sophie, j'ai 50  ans et ... J'aime lire!Au plaisir, cordialement, Sophie.PS: mon dernier coup de coeur: Le dernier GAUDE.

clochette 18/11/2008 08:57


Je suis ravie de découvir votre message qui me met du baume au coeur en ce début de journée. Si vous les revoyez dites un grand bonjour et transmettez de très
affectueuses pensées à mes tantes. Je ne viendrai malheureusement jamais en Nouvelle Calédonie, j'ai trop peur en avion. Alors je voyage dans les livres... A bientôt j'espère le plaisir de vous
lire et de vous retrouver sur mon blog.


escampette 12/11/2008 15:15

Je fais partie du jury d'avril et j'ai aussi beaucoup aimé ce livre.

liliba 15/10/2008 18:09

Le bazar de la sortie d'école, je connais, mais ce livre me tente, original...

La Muse agitée 08/10/2008 16:18

Ah oui, ça c'est vraiment l'un de nos coups de coeur de l'année : http://www.lamuseagitee.com/article-19235004.html Une vraie originalité. C'est suffisament rare pour être remarqué.A bientôt,La Muse.