"Le dernier des Weynfeldt" de Martin Suter ****

Publié le par clochette

Adrian, " trop courtois pour pouvoir se défendre contres les bavards", fils tardif d'un couple longtemps resté sans enfants, est le dernier descendant d'une vieille famille d'industriels autrefois très riche. Il a hérité de l'appartement de ses parents et gagne plus qu'il ne peut dépenser ce qui ne l'empêche pas de travailler. Il est expert en art suisse : son travail consiste à faire des expertises, organiser des ventes et éditer des catalogues. Il mène une vie discrète et régulière. Son cercle d'amis est constitué soit de personnes plus jeunes que lui, pour qui il passe pour un original à qui on peut se confier et qui surtout paye les notes de restaurants et aide à sortir des embarras financiers. Cest comme qui dirait une bonne poire, il sait bien qu'on abuse parfois de lui mais cela ne le gêne pas. Son deuxième cercle d'amis est plus âgé que lui, ce sont d'anciens amis de ses parents qui ont tous atteint la soixantaine.

Klaus Baier, une ancienne relation de ses parents justement , le contacte pour mettre en vente son Valloton, un tableau très prisé dans le milieu de l'art, intitulé "Femme nue devant une salamandre". La vente de ce tableau promet de faire date dans le milieu de l'art et il va d'ailleurs être le pivot du livre et entraîner de nombreux quiproquos. Il faut dire qu' Adrian a le chic pour se mettre dans des situations inextricables, comme il le montre lors de sa rencontre avec Lorena, une rouquine flamboyante très sexy, aux antipodes de l'éducation d'Adrian, qu'il prendra néanmoins sous sa coupe car elle lui rappelle son ancienne femme. Cette jeune personne pour le moins encombrante ne lui donnera d'ailleurs pas un signe de vie pendant des semaines après leur première rencontre, avant de faire appel à lui quand elle est prise la main dans le sac à voler une robe dans un magasin...

Ce livre est un excellent vaudeville. C'est drôle, loufoque et intelligent. Cela se passe dans le milieu de l'art et de la bonne société zurichoise, ce qui est plutôt sympathique et rare en littérature. Le personnage principal est super attachant. Ce livre se lit comme on regarderait une pièce de théâtre et je peux vous assurer que vous passeriez une excellente soirée, tellement c'est drôle. J'ai pour ma part passé un excellent moment. C'est une vraie bonne bouffée d'oxygène à ne surtout pas laisser passer.

Commenter cet article

Tous deux traversèrent le campement... 04/01/2015 14:01

.

magiclilive 28/11/2008 12:34

Peu de commentaires pour cet article, plutôt mauvais signe non ?
C'est un mauvais livre ?

clochette 01/12/2008 12:19


Non c'est pourtant un excellent livre, très drôle et qui devrait bcp te plaire. Merci de ton passage sur mon blog mon ange.


sylire 22/11/2008 14:42

Je n'ai pas encore lu Martin Suter mais j'y compte bien. Une amie de mon comité de lecture adore cet auteur. Il semble effectivement différent des précédents.

kathel 22/11/2008 09:12

Cela semble être assez différent des autres livres de Martin Suter, plus sombres, quoique assez incisifs dans la descrition des caractères... Je note !

clochette 01/12/2008 12:44


C'est surtout très drôle !