"Gen d'Hiroshima" *****

Publié le par clochette

"La chaleur de l'explosion fit fondre la peau de ceux qui étaient dehors. Les gens habillés en noir furent plus gravement brûlés. Les gens se retrouvèrent quasiment nus, le soufffle ayant arraché leurs vêtements"


Japon - Avril 1945 -

Tome 1 

Tous les habitants du Japon vouent une haine féroce aux Américains, qui bombardent leur pays et contre qui ils sont en guerre. Seul le père de Gen, pacifiste convaincu, s'oppose à cette guerre. Considéré à ce titre comme un traite, il sera arrêté par la police et emprisonné. Mais cela vaudra aussi beaucoup d'ennuis à ses enfants, maltraités à l'école. Le chef de quartier leur mène aussi la vie dure.  Koji, le grand frère de Gen, au grand dam de son père, veut s'engager comme volontaire dans les Marines. Quant à son autre frère, Akira, en raison de son jeune âge, il a  l'opportunité de partir à la campagne pour échapper aux bombardements.

Relatant la vie quotidienne au Japon pendant la seconde guerre mondiale -les attaques aériennes, le manque de nourriture, la difficile intégration des Coréens, le travail dans les champs, les alertes, la peur-, cette bande dessinée est criante de réalisme. Elle restitue admirablement la vie quotidienne en temps de guerre. Le tome 1 se termine le 06 août 1945, juste après l'explosion atomique survenue à 8h16 provoquant une destruction totale de la ville d'Hiroshima et la mort instantanée de 700000 habitants . Comme le dit si bien Art Spiegelmann, l'auteur de "Maus", un autre chef d'oeuvre, cette bande dessinée "aborde le traumatisme de la bombe sans détour". Autobiographique à 80 %, elle revient sur l'enfance de l'auteur, ce Gen absolument adorable dont on va vite partager la tragédie. Mieux que n'importe quel reportage ou quel documentaire ce livre dit les choses et nous laisse sans voix face à cette catastrophe sans précédent.


Tome 2

Gen voit son père, sa soeur et son petit frère mourir sous ses yeux, coincés sous leur maison. Son père l'exhorte lui et sa mère à s'enfuir, ce qu'ils finissent et non sans mal par faire. La bibliothécaire de Saint Marceau m'avait prévenue :  elle n'avait pa pu aller au delà du tome 2 tellement les vignettes de cette bande dessinée sont insoutenables : les corps brûlés, les gens qui ont soif, les tas de cadavres partout, les civils anonymes victimes de la guerre, les dizaines de milliers de morts, blessés et brûlés, les radiations, les cheveux qui s'enlèvent, le manque de médicaments, les vers, les mouches, les gamins orphelins qui se regroupent entre eux et forment de véritables bandes. Un seul point positif : la naissance du bébé, la petite soeur de Gen, minuscule espoir de vie en ces temps si horribles.

Une description sans complaisance du traumatisme  vécu par le peuple japonais avec un graphisme qui dit plus que ne saurait le faire un texte et qui sert la narration.

Superbe témoignage et formidable travail de mémoire, ce tome 2 revient sur les cent jours qui ont suivi le bombardement. Gen et sa mère trouvent refuge chez Kimié, une amie de sa mère. Mais la belle mère est hostile à leur venue et  les accueille si mal qu'ils finiront par partir. Arpès avoir été traumatisés par la mort de leurs proches, Gen et sa mère se heurtent à l'incompréhenison et  à l'indifférence des habitants des villes voisines.

"Beaucoup de survivants parcoururent la région en versant des larmes de douleur"


Tome 3

Après être partis de chez son amie dont la belle mère leur rend la vie infernale, les traitant de voleurs, Gen et sa mère cherchent sans succès une chambre à louer.  Mais ils se font refouler de partout. Kyo, son amie, revient les chercher et leur propose de les loger dans la grange avoisinante. Gen trouve alors du travail qui lui permet d'avoir un peu d'argent pour acheter à manger : il s'occupe  d'un blessé couvert de pansements, rongé par les vers et dans la chambre de qui règne une insoutenable odeur.  Il va se prendre d'amitié pour cet homme victime de la guerre et de la cruauté des autres.



Tout le monde devrait lire cette bande dessinée qui comprend encore de nombreux tomes. Elle dit mieux et plus que n'importe quel discours. Elle permet de prendre conscience de l'horreur de la guerre et du traumatisme vécu par le peuple japonais suite aux deux bombes atomiques. Porté par Gen, clone de l'auteur, adorable petit garçon,  modèle de courage dans ce monde et ces visions d'horreur. L'humanité peut devenir folle, ses habitants m'étonneront toujours par leur capacité à se relever de tout.

Un grand grand livre.

Publié dans Bd-Manga

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Devant les onze apôtres médusés... 04/01/2015 14:09

.

jumy 26/10/2008 10:20

ton commentaire sur le tome 1 me donne très envie...du coup je n'ai pas lu celui des tomes 2 et 3!! ça me changera un peu des shojo ,-) car je me doute que ça doit être complètement différent.A ma bibliothèque, il y a 10 tomes, sais tu combien y-en a-t-il en tout?

clochette 01/11/2008 11:53


Non je ne sais pas, je pense qu'on peut facilement trouver l'info sur le web, merci de ton com.


keisha 16/10/2008 07:40

Il y a quelque temps j'avais emprunté le tome 1 (encore beaucoup d'autres à la bibli); mais peut être n'était ce pas le bon moment, j'ai mal supporté la violence et l'horreur et j'ai arrêté au milieu. Peut être devrais je essayer encore ?Au sujet de Maus, oui c'est une de mes BD préférées, incontournable !

liliba 15/10/2008 18:06

Il va falloir un jour que je me plonge dans les BD contemporaines, et que je sorte un peu de Tintin, Astérix... les trucs que je lisais enfant...

Brize 12/10/2008 21:23

C'est effectivement une oeuvre très connue, qu'on m'a déjà recommandée, mais que je n'ai malheureusement pas pu emprunter jusqu'à présent.