"Qui es tu Alaska ? de John Green *****

Publié le par clochette



Miles est un bon élève qui  adore les biographies d’auteurs.  Sa grande spécialité est de noter quelles sont les dernières paroles prononcées par les gens avant de mourir. C’est ainsi qu’il apprend que François Rabelais, a dit sur son lit de mort « Je pars en quête d’un grand Peut-être ». Ses parents pensent que c’est parce qu’il n’a pas d’amis –seuls deux viennent lors de la  fête d’adieu que sa mère tient à organiser- que Miles choisit de poursuivre sa scolarité en étant interne et d’intégrer Culver Creek  en Alabama, le pensionnat où est allé son père.

Établissement plutôt strict, lieu où le tabac, l’alcool et la drogue sont interdits, ainsi que de sortir le soir, cet établissement scolaire est dirigé par « l’Aigle », qui habite près des dortoirs. Très vite et bien intégré, Miles y partage la chambre de Chip Marin, surnommé « Le colonel », dont le grand jeu est d’apprendre le nom de tous les pays. Il prénomme immédiatement  Miles « Le gros » tout simplement parce qu’il est maigre comme un clou. Miles fait rapidement la connaissance d’Alaska, une jeune fille très séduisante, et difficile à cerner. Lunatique, tour à tour glaciale et capricieuse, Alaska est un surnom qu’elle s’est elle-même donnée. Brillante élève, adorant lire –de gigantesques piles de livres décorent sa chambre individuelle, sa compagne s’étant fait virée de l’établissement-, son ambition est de devenir professeur et elle aide d’ailleurs ses camarades en leur donnant des cours de trigonométrie. Le narrateur est fasciné par cette jeune femme, dont il tombe très rapidement fou amoureux. Mais elle a déjà un petit ami, auquel elle est très attachée…

Le roman commence 136 jours avant un drame qui va bouleverser tout ce petit microcosme et ces jeunes gens qui vont partager ces quelques moments de vie si importants de l’adolescence. Car ce livre est avant tout un livre sur cette magnifique période de la vie, où tout semble permis, fumer, boire, faire le mur, malgré les interdictions, jusqu’à ce qu’un drame vienne remettre en cause ce sentiment d’invulnérabilité.

 

J’ai adoré ce livre, le premier d’un jeune écrivain  très prometteur. L’amitié, l’amour,  la sexualité, les  1000 et une découvertes que l’on peut faire à cette période de la vie, les bonnes blagues, les secrets… Et pourtant ce livre n’est pas un banal roman de plus sur l’adolescence. C’est un roman passionnant, prenant et envoûtant.  Il faut vraiment le lire. C'est un jeunesse de plus à côté duquel il ne faut surtout pas passer.

Clarabel a aussi beaucoup aimé.

Qui es-tu Alaska , de John GREEN.- Gallimard, Scripto, 2007.- 364 pages, , 13 €

Commenter cet article

La petite ruelle mal pavée... 04/01/2015 14:31

.

Charlotte (: 05/10/2009 14:42


J'ai vraiment adoré ce livre car il parle de la vrai vie...
On passe du rire au larme en un rien de temps, j'ai pleurer pendant presque toute la deuxième partie du livre qui est tres emouvante...J'adore aussi tout le mystere qui entoure Alaska et la passion
de Miles (Le gros) pour les dernieres phrases...
Bref, je recommande vivement ce livre (:


Dorothée 19/02/2009 00:31

Encore une fois, après La déclaration d'Anna, j'ai dévoré ce livre si gentiment offert pour ma fête !Merci maman !!

m........... 12/12/2008 09:45

çà y est j'ai trouvé un livre à offrir à Max pour Noël, je le note et j'en achète 2, normal 1 pour moi, jte tiens au courant après ; jsuis contente de gagner du temps grâce à toi pour choisir mes livres !

Aude 31/10/2008 21:43

J'avais acheté ce livre pour les élèves sur tes conseils, et je ne regrette pas de les avoir suivis ! Je me régale de lire ce bel ouvrage sur l'adolescence et ses possibles! Merci et profite bien de tes vacances !

clochette 01/11/2008 11:44


Je suis très heureuse de trouver un petit com de toi Aude. Et super contente que ce génial livre sur l'adolescence t'ait plu. Bonne fin de vacances à toi aussi et à
bientôt !