"Les catilinaires" d'Amélie Nothomb ****

Publié le par clochette

Autant vous le dire tout de suite je fais partie des gens qui aiment Amélie Nothomb et qui sont séduits par ses histoires et sa façon de les mettre en scène.

Juliette et son mari Émile, sans enfant, cherchent une maison à la campagne pour profiter d'une retraite tranquille et bien méritée. Émile, professeur de latin, bien qu'aimant son métier et ayant de bons contacts avec ses rares élèves, est tout de même content de pouvoir arrêter de travailler. "Citadins depuis notre naissance, nous désirions vivre à la campagne, moins par amour de la nature que par besoin de solitude". Ils trouvent la maison de leur rêve, à quatre kilomètres d'un village et à 30 mètres d'une autre maison où habite un médecin, de quoi les rassurer. Juliette et Émile, très proches, sont tout l'un pour l'autre et ils se réjouissent enfin de se retrouver ensemble sans contrainte de travail.

Alors qu'ils ont emménagé depuis peu, un après midi, vers 4 heures, quelqu'un frappe à leur porte. Lorsque Émile ouvre, un gros monsieur se tient devant lui : "Je suis monsieur Bernardin, votre voisin". Pensant que cet homme leur fait une visite de courtoisie, il lui propose une tasse de café qu'il accepte.

Mais le lendemain à la même heure, monsieur Bernardin frappe à nouveau. Émile pense qu'il vient cette fois avec sa femme, dans le but de leur présenter. Mais ils se trompe : monsieur Bernardin est seul et accepte à nouveau leur café. Il va ainsi passer deux heures chez eux en répondant aux questions qu'ils se sentent obligés de lui poser.

Ils finissent par penser que monsieur Bernardin, plutôt laconique en plus lorqu'ils lui parlent, s'incruste  parce que sa maison n'étant pas chauffée il trouve là un moyen de profiter de la chaleur de la leur. Ils échafaudent ainsi 1000 et une raisons qui pourraient pousser cet homme à venir passer ces fins d'après midi avec eux. Sans qu'aucune ne semble valable.

Ainis, les jours passent et chaque jour c'est le même rituel : monsieur Bernardin finit par devenir un vrai boulet dont ils n'arrivent pas à se défaire. Malgré son attitude grossière, leur bonne éducation les empêche de le mettre dehors. Et leur paisible retraite vire au cauchemar...

Amélie Nothomb écrit vraiment des romans très drôles. Elle profite de situations absurdes et grotesques pour emporter le lecteur qui se demande bien comment tout cela va finir et ce qu'il ferait à la place de ce couple.

Il m'est parfois arrivée dans ma vie de me retrouver dans des situations où des gens s'incrustaient chez moi alors que je ne rêvais que d'une chose : me retrouver seule. Ou inversement de me sentir mal accueillie par mes hôtes d'un week-end ou de quelques jours. Et tout cela sans que je n'ose dire quoi que ce soit, par politesse justement. Avec le temps je me dis que j'aurais dû me permettre de me montrer grossière ou mal élevée puisque eux l'étaient d'une certaine façon en agissant ainsi. Et de leur dire en face ce que je pensais tout bas.

Et si Amélie Nothomb arrive à faire ressortir de cette situtation somme toute dramatique un effet comique c'est justement parce qu'elle parvient très bien à recréer la différence entre ce que pense ce couple et ce qu'il montre,  ce à quoi il aspire et ce qu'il subit. Et l'enfer devient très rapidement les autres... Ou plutôt en l'occurence l'autre...

Ça se lit vite, c'est sympa, réjouissant même, et en même temps horrible et oppressant. Cela fait réfléchir aussi sur l'égoïsme de ce couple qui finit par trouver plus redoutable que lui.  

Ce doit être le premier roman que j'ai lu d'Amélie Nothomb il y a bien longtemps et  je viens de le relire avec beaucoup de plaisir.

Et maintenant quand on frappe à ma porte, je n'ouvre plus ! D'autant que bien souvent c'est pour nous vendre un matelas, une nouvelle chaîne télé ou je ne sais quoi encore... !

J'ai aussi lu et beaucoup aimé son dernier roman Ni d'Eve ni d'Adam

Commenter cet article

Lorsque Sébastien s’éveilla d’un sommeil sans rêves,... 04/01/2015 14:34

.

Nicolas 01/07/2009 18:34

La première partie, axée sur le mystère, est excellente, mais la chute quu intervient au milieu du roman, est très décevante. Dès lors, le roman perd beaucoup de son charme. Bref, j'ai un sentiment très partagé concernant ce roman.

Sylbao 18/09/2008 20:02

Juste une précision : c'est Catillinaires. Le titre a un sens (enfin je crois): les quatre catillinaires de Cicéron sont considérées comme le sommet de l'art oratoire en Rome Antique...

Laure 15/05/2008 20:31

Je n'ai pas lu celui-ci,mais j'aime beaucoup l'univers d'Amélie Nothomb qui est constamment changeant.C'est presque comme ci on découvrait un nouvel auteur à chaques nouveaux livres.

clochette 17/05/2008 23:38


Je suis vraiment ravie qu'Amélie Nothomb ait donné lieu à autant de réactions de la part des internautes, merci de ces échanges !


François Ballas 15/05/2008 12:41

Oh oui! Quelle joie de lire se livre, certainement un des meilleurs d'Amélie Nothomb!! Ni d'Eve ni d'Adam m'a pour ma part quelque peut déçue en revanche, ai bcp aimé Journal d'hirondelle et métaphisisque des tubes.Je suis en option théâtre au lycée George sand de Nérac, 'ai 16 ans et vous remercie bcp pour ce blog qui me plaît beaucoup.  

clochette 17/05/2008 23:33



Merci de votre message, c'est tjs sympa de savoir d'où viennent les lecteurs de son blog ! Option théâtre c'est sympa ! Bonne continuation et surtout n'hésitez pas à laisser des coms sur mon
blog.