Haruki MURAKAMI

Publié le par clochette

images-murakami.jpg


Levé chaque matin à 4h00, il dit être "la brebis galeuse du monde littéraire nippon".

De son enfance solitaire, dû à son statut d'enfant unique, il s'est créé un monde à part qu'on retrouve dans son oeuvre.

Né en 1949 à Kobe, ses romans se déroulent au Japon bien qu'il ne vive plus dans ce pays mais aux États-Unis où il enseigne la littérature japonaise. Il devient écrivain à 29 ans après avoir tenu un café dans une boîte de jazz pendant huit ans. Son premier livre "Écoute le chant du vent" a eu un succès immédiat mais n'a jamais été traduit.

C'est un de mes écrivains préférés. Son univers étrange me fascine. Ses romans font la part belle à l'imaginaire, on retrouve dans la plupart de ses livres d'étranges disparitions, des coups de fils anonymes ou étranges et des êtres bizarres, des suicides inexpliqués, des chats -sa passion- des événements sortant de l'ordinaire : un ascenseur sans bouton ou des pluies de sardines par exemple.

Ses thèmes de prédilection sont la solitude et l'impossibilité ou la difficulté de communiquer avec les autres. Il met souvent en scène de magnifiques et impossibles histoires d'amour, un univers fantastique et des récits de formation.

"La fin des temps" est certainement son roman le plus ambitieux et celui que j'ai préféré avec juste derrière "Chroniques de l'oiseau à ressort", tous sont cependant superbes et  je les ai pratiquement tous aimés. La découverte de cet auteur fut pour moi une révélation et j'ai quasiment tout lu de lui.

Il ne faut pas le confondre (n'est ce pas Karine !) avec son homophone Ryu Murakami, qu'il considère comme un ami et un rival, auteur de la même génération dont je n'ai toujours rien lu bien que j'ai sur ma LAL "Les bébés de la consigne automatique".

Je vous conseille si ce n'est déjà fait de découvrir son univers à la fois magique et philosophique, peuplé d'événements extraordinaires.


Je lui ai consacré plusieurs billets sur ce blog, au fil de mes lectures :

Les amants du spoutnik

La ballade de l'impossible

Kakfa sur le rivageundefined

La fin des temps

Chroniques de l'oiseau à ressort

Danse danse danse


Site officiel de l'auteur

Commenter cet article

Julien entra en trombe dans l’infirmerie... 04/01/2015 14:50

.

novick 06/10/2009 11:36


Et si le prix Nobel recompensait ce grand écrivain ?


novick andrea 26/10/2008 09:05

Le passage de la nuit est une oeuvre remarquable !à lire un soir de solitude extrême, pour insiter les fantômes à sortir de l'ombre d'un théâtre "No" manipulé par un Murakimi à l'apogée de son art.www.titusetbouboule.com

Sylvie B 17/07/2008 15:52

Je me sens très seule quand je lis tous ces com dithyrambiques. Je n'ai toujours pas "digéré" "Kafka sur le rivage".Heureusement que je connais au moins 1 personne qui n'a pas aimé. Alors, je me dis que Murakami, c'est comme les tripes. On aime ou on n'aime pas...

clochette 17/07/2008 22:09


Essaie en un autre !  Je te conseille "Les amants du spoutnik", ne reste surtout pas sur cet "échec". Et merci de ton com !


thivrier 12/02/2008 09:35

bonjour,,je suis la soeur de claudine, depuis quelques mois je suis votre blog avec plaisir, j'ai du mal a rencontrer des gens aussi passionnes que moi par la lecture, grace a votre blog j'etends mon champs de vision et decouvre des auteurs ou livres a lirej'ai decouvert murakami cet ete et j'avoue que depuis je suis en train de lire tous ses livres a ce jour, j'ai lu kafka sur le rivage, chroniques de l'oiseau a ressort, la fin des temps, les amants du spoutnik, au sud de la frontere a l'ouest du soleilje suis vraiment sous le charme, la limite entre réalité et reve, du coup tout la famille est aussi lancee dans l'aventure murakamimerci pour votre bloga bientotpatricia 

clochette 13/02/2008 18:16

Merci de votre sympathique message, je suis contente que comme moi vous soyez passionnée de lecture et aussi de savoir que comme moi vous aimez l'univers de Murakami. A bientôt le plaisir de vous lire !