J'ai découvert et aimé Sera

Publié le par clochette

"Le silence est parfois plus parlant que les bavardages longs et inutiles"



C'est cette citation que je retiendrai de notre rencontre avec Sera, organisée par la bibliothèque de Fleury les Aubrais en ce vendredi 23 novembre (une semaine déjà !). De son vrai nom Phousséra Ing, cet auteur de bandes dessinées est aussi veilleur de nuit le week-end quand il ne donne pas des cours de dessin à la faculté. Mais c'est surtout en tant que témoin du drame cambodgien qu'il a conquis le public d'élèves venu à sa rencontre.

"Le 17 avril 1975, nous avons tous été chassés de nos foyers"



sera-copie-1.jpgNé d'une mère française qui très tôt l'a initié à la bande dessinée, sa passion, et d'un père cambodgien, Sera arrive en France à 14 ans. 35 ans après, il reste toujours traumatisé par ce jour où les khmers rouges ordonnèrent à la population de quitter Pnom Penh. La ville s'est ainsi retrouvée vidée en l'espace de 48 heures, y compris les hôpitaux. Et lui brutalement déraciné.





images-eau-et-terre-copie-1.jpgInlassablement, il revient sur ce drame cambodgien, sujet inabordé en bandes dessinées, notamment dans "L'eau et la terre" où, à travers une multitude de personnages, il raconte le génocide cambodgien. Un peu à la façon très réaliste de Tardi dans "C'était la guerre des tranchées" sur la première guerre mondiale, il essaie de restituer la tragédie dont son peuple a été victime.

Surpris à son arrivée en France que les filles lui fassent la bise aussi facilement, lui plutôt pudique, ou que les Français soient aussi bavards, il a émaillé son récit d'anecdotes qui ont ravi les élèves et moi même, notamment lorsqu'il a parlé de ses professeurs ou de ses jeux pendant la guerre dont l'un consistait à deviner où allaient tomber les tirs de roquettes "Et à ce jeu là j'étais le meilleur".

Gravité, émotion, simplicité, j'ai beaucoup apprécié cette matinée qui m'a donné envie de me documenter sur cette période historique finalement méconnue.

Véritable passeur de mémoire, Sera exorcise ce drame dans ses dessins après plusieurs années où il n'a plus pu prendre un stylo.

Pour en savoir plus sur cet artiste atypique, vous pouvez lire une interview ici ou une biographie très intéressante "En d'autres territoires" publiée à l'occasion d'une exposition de ses oeuvres.

                                                          en-d-autres-territoires-copie-1.jpg

Commenter cet article

Beauté Fatale 04/01/2015 14:59

.

Naina 30/11/2007 22:51

Très intéressant ! J'en prends note.

Choupynette 30/11/2007 21:56

Merci de cette découverte. je ne connaissais pas du tout.