"La physique des catastrophes" de Marisha Pessl *****

Publié le par clochette

IMAGES-PHYSIQUE-CATASTROPHES.jpg 
"On ne nourrit que rarement, voire jamais, de passion pour un sujet sans rapport avec sa propre histoire"

coup_de_coeur_20-3.gif
Bleue a perdu sa mère brutalement, d'un accident de voiture, lorsqu'elle était âgée de 5 ans. Un drame pour elle et son père, un universitaire excentrique qui adore sa fille et la trimballe avec lui de ville en ville au gré de ses enviesJusqu'au jour où il va enfin passer une année entière dans une université, alors que Bleue est âgée de 16 ans. C'est cette année qui nous est relatée dans ce roman. L'occasion pour cette adolescente brillante de pouvoir enfin se poser, mais surtout d'intégrer une bande d'amis, et de faire la connaissance d'Hannah Schneider, une enseignante charismatique, qui la reçoit très souvent ainsi que ses amis étudiants le dimanche chez elle. Cette femme fascine tout particulièrement Bleue car son attitude est pour le moins anticonformiste. Très voire trop proche de ses élèves, son comportement reste parfois inexplicable et des rumeurs et des interrogations commencent à circuler dans la petite communauté d'élèves. Jusqu'au jour où Bleue la découvre pendue alors qu'Hannah venait de lui dire qu'elle allait lui faire une révélation...

 Sans attendre, jetez vous sur ce livre. Brillant, original, tendre et cruel, cet opus de 600 pages va crescendo : du démarrage somme toute banal d'une année scolaire, le rythme s'accélère petit à petit jusqu'à atteindre un suspens haletant brutalement interrompu par la mort d'Hannah. Qui était réellement cette femme ? C'est ce que Bleue va tenter de  rechercher - et à ce titre les pages 400 à 500 de ce roman sont tout simplement superbes- et de nous révéler,  en revenant sur son arrivée dans cette ville et sa rencontre avec cette personne hors du commun.

 Du rythme, de l'humour, des procédés pour le moins originaux comme ces supports visuels, sortes de croquis mettant en scène certaines de ses descriptions, mais aussi de nombreux renvois à des oeuvres, certaines réelles comme la citation extraite de l'oeuvre de Virgile : "L'amour triomphe de tout", d'autres inventées de toutes pièces et enfin des renvois à des adresses de sites internet. Ce roman moderne étonne, détonne et prouve un vrai talent d'auteur. En plus, il paraît que Marisha Pessl, qui n'a que 28 ans, est une fille adorable. 

"Même si c'est diffile à croire, la vie se décide en quelques secondes qui surgissent sans prévenir. Et les décisions que tu prends pendant ces quelques secondes déterminent toute la suite."

Commenter cet article

Nathalie 13/09/2008 18:07

j'ai adoré...certaines phrases sont inoubliables.Une question: qui connais la citations exacte sur le bonheur qui apparait dans le texte mais non correcte. C'est plus ou moins cela: "le bonheur est un chien qui se dore au soleil. Nous ne sommes pas sur terre pour être heureux mais pour vivre des experiences inoubliables.

Nath 13/09/2008 18:05

j'ai adoré...certaines phrases sont mémorables...Une question: la citation sur le bonheur n'est pas très juste qui connais la véritable? c'est plus ou moins ceci: " le bonheur est un chien qui se dore au soleil, nous ne sommes pas sur terre pour être heureux mais pour vivre des expétiences incroyables"merci

Milie 30/11/2007 13:55

Incroyablement déçue.Une intrigue qui met largement 400 pages à se construire. Un auteur qui use et abuse de digressions, comparaisons et métaphores non seulement inutiles pour l'histoire, mais qui plus est finissent par etre terriblement ennuyeuses - sûrement pour étaler sa culture, qui, je l'avoue, est énorme.Long, beaucoup trop long, et vraiment déçue d'avoir attendu la sortie de ce livre pour mettre pres de 15 jours à le finir. Ce qui n'est pas a mon habitude.Restons dans l'espoir que son prochain roman soit un peu moins "fouilli". Maintenant qu'elle a montré être intelligente et bourrée de culture, peut etre echapperons nous aux multiples digressions la prochaine fois.

Mireille 08/11/2007 14:40

Je l'avais réservé pour les vacances. Et bien, je suis plus que déçue! Ce style un peu trop "délayé" m'a agacée. Bref, comme je ne veux plus me forcer à lire des livres qui ne me plaisent pas, j'ai abandonné au bout de 200 pages !!

Karine 31/10/2007 23:32

Je n'ai lu que des bons commentaires sur ce livre... Le tien m'encourage encore plus à le lire au plus vite!!!  J'aime bien l'originalité en général!